Aller au contenu

Comment permettre à vos émotions de s’exprimer après le burn-out

Comment permettre à vos émotions de s’exprimer après le burn-out

Le burn-out est un syndrome d’épuisement qui touche aussi bien le plan physique qu‘émotionnel.

Vous avez un trop plein d’émotions enfouies suite à une période de surmenage et de stress intense prolongé.
Après votre burn-out, il est important d’apprendre à exprimer vos émotions.

Dans cet article de blog, je vais vous donner des conseils qui vous permettront d’exprimer ces émotions qui vous font peur, que vous avez étouffé en ne leur laissant que le langage du corps, des maux dans le corps pour se montrer.

1- Les émotions

Tout d’abord, les émotions sont des réactions passagères assez intenses face à une situation perturbante, une difficulté ou dues aux événements de la vie.

C’est comme une forte énergie ressentie en vous.

Sa force et son importance dépendent du vécu de chaque personne.

De plus certain(e)s peuvent avoir la sensation que l’émotion va tout emporter sur son passage.

Les émotions peuvent faire craindre la pulsion.

Elles peuvent provoquer chez vous des sensations et des manifestations physiques : la boule au ventre, la sensation du cœur qui s’accélère, des tensions physiques, des éclats de rire, des larmes, des tremblements

2- Comment vivre vos émotions malgré leur intensité ?

Avant tout, malgré leur intensité les émotions sont vos amies, vous pouvez trouver comment les apprivoiser pour comprendre leurs messages.

Elles sont comparables à des énergies et peuvent se révéler très positives : Oui je vous le dis c’est possible !

De plus, les émotions ont un rôle essentiel pour surmonter des situations ou des tâches trop importantes pour être confiées uniquement à votre intellect : le danger, les pertes douloureuses, la persévérance en dépit des déceptions….

Masquer les émotions ne peut pas être permanent et peut même être destructeur (mener à l’anxiété, à la dépression, à la culpabilité, à vivre selon des valeurs qui ne vous correspondent pas, à ne pas assumer qui vous êtes, à un stress émotionnel ou à un déni qui mène au burn-out par des émotions bloquées qui créent des problèmes physiques et émotionnels (découragement, démotivation...).

Elles sont des informations à traiter pour trouver les solutions dans notre vie :

– la tristesse est utile pour passer à autre chose et avancer

– la peur sert à vous protéger en plaçant votre corps en alerte

– la colère manifeste un besoin de changement.

J’ai été en mode robot longtemps, je vous comprends. 

Je faisais trois choses à la fois (cuisiner, téléphoner, signer un papier pour l’école, répondre à une question et ne plus me rappeler ensuite ce que j’ai répondu), je répétais les mêmes gestes jour à après jour sans y prêter attention (vérifier les sacs des enfants, les douches, déjeuner, me coiffer, j’agissais mécaniquement sans voir ni vivre ce que j’aime ni être présente réellement).

Pour finir, débranchez votre pilote automatique pour être à l’écoute et dans l’acceptation de vos émotions pour les traverser avec accomplissement et épanouissement.

3- Vous reconnectez à vos émotions

En premier lieu, vous avez nié vos émotions longtemps. Je l’ai fait pendant ma période de souffrances au travail et après mon burn-out.

Vous aviez peur de les exprimer car vous redoutiez qu’elles soient trop fortes et de déranger votre entourage : que cela puisse créer des conflits, des réactions agressives, le désordre, de vous ridiculiser….

D’autre part, elles s’expriment avec plus de force. Je sais ce que vous traversez.

J’ai vécu des phases assez fortes de plusieurs émotions après le burn-out comme mes clientes : tristesse, colère, culpabilité, peurs, honte

Pour vous aider à vous reconnecter à vos émotions vous pouvez les identifier :

a) Premièrement revoyez votre journée du lever au coucher

b) Ensuite, prenez le temps d’observer chaque action, chaque lieu, chaque interaction

c) Puis, regardez ce qui se joue dans cette journée ou face aux imprévus

d) Puis, dans votre relevé utilisez « Je me sens en colère, honteuse, fragile… » « Je ressens  de la tristesse…», « Je suis parcourue de culpabilité, de doutes, de honte…», « J’ai peur  »

En effet, vous n’êtes pas vos émotions, elles ne vous définissent pas et elles sont temporaires.

L’émotion ne dure pas dans le temps, elle est une situation transitoire et réactionnelle suite à un stimulus interne ou externe.

Quelques exemples de stimulus (facteur qui déclenche votre réaction) face à vos émotions :

– un stimulus extérieur menaçant face à la peur qui veut nous protéger en plaçant notre corps en alerte

– un stimulus extérieur peut provoquer de la colère : transgression d’une règle, provocation d’autrui, reproches, critiques, bruits ou interne colère face à soi de ne pas avoir réussi ou fait quelque chose

– un stimulus intérieur en repensant à une date, à une personne qui vous manque, à un moment triste, à quelque chose que vous avez l’impression d’avoir loupé, ou un stimulus extérieur : une personne triste ou qui souffre, face à une catastrophe... peuvent créer un vous de la tristesse

– un stimulus extérieur peut vous faire vivre le dégoût : une odeur, un aliment, une image (couleurs , formes), un lieu sale/insalubre, une situation (inceste, viol, certaines maladies, sang…), se voir imposer quelque chose contre votre gré ou interne : dégoût de soi une partie de son corps, un comportement, des mots, des choses faites…

e) Pour finir : A quelle occasion ces ressentis apparaissent-ils ? Avec qui ? Quand ?
Tentez de décrire le plus précisément possible chaque émotion.

Vous vivez la colère

Dans quelle partie de votre corps ressentez-vous cette colère ?

Fermez les yeux et concentrez-vous sur chaque partie de votre corps une par une.

Comment ressentez-vous chaque partie ?

Avez-vous une sensation de poids sur la poitrine, de respiration ou de pouls rapide, de mâchoires qui se serrent, de lèvres qui se pincent, de coups de chaud, de crispation/contraction ?

En conclusion , les émotions sont là pour nous faire passer un message qu’on les vivent de façon douloureuse ou plus douce.

Rassurez-vous vous pouvez les traverser petit à petit et rendre ces expériences plus agréables en les comprenant, les acceptant. Puis, en les identifiant, comprendre le message qu’elles veulent vous faire passer, et enfin vous reconnecter à elles.

Profitez des moments de bien-être, de fierté, d’accomplissement que peuvent vous apporter les émotions de joie et rappelez-vous ces bons moments, ces souvenirs heureux dès que possible dans vos journées et dès le matin. 

Je vous propose de noter ces instants de bonheur dans un carnet ou dans le bloc-notes de votre téléphone pour vous remémorer ces moments

Une boisson prise au soleil, une marche adaptée à votre rythme, un appel d’une personne que vous appréciez, avoir fait quelques minutes d’une activité que vous aimez, un jeu avec votre enfant, un compliment, un sourire, un moment avec votre animal de compagnie…

Je peux vous donner d’autres pistes durant notre première séance d’accompagnement :

https://natur-essens-ciel.fr/contact/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.